Ce n’est rien

« ce n’est rien, si peu. Un symbole, aucune magie. Et pourtant mon amour, c’est grand, c’est immense, un symbole, une magie. Comme un envoûtement.

Une preuve ? Un témoin. C’est là, toujours, tout près. Je te tiens dans ma main, et je suis dans la tienne.

Regarde, elle fait déjà partie de moi. »